le-tourisme-en-Espagne

Le tourisme en Espagne

Lundi 25 janvier 2010 à 17:50

http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/photo6638884421-copie-1.jpgNuestro TPE comenzará con un viaje en avión que nos llevará en el corazón de España , el país de la fiesta y de la cultura taurina donde millones de turistos desembarcan cada años
Pero detrás de los paisajes idílicas explotados por la oficinas de turismo se esconde une España confundida con graves problemas medioambientales , triste consecuencia del turisme de masa...

Lundi 25 janvier 2010 à 17:51

En Espagne , le tourisme occupe une place très importante dans l'économie .
Il représente 8% du PIB et emploie 10% de la population active . En effet , l'Espagne est la deuxième destination mondiale , après la France , elle reçoit 90millions ou plus de touristes chaque année depuis 4ans dont 46% d'etrangers.
Cependant , on constate une baisse de 16% des séjours depuis la crise . Maintenant que nous avons constaté la situation et l'importance du tourisme en Espagne , demandons nous quels problèmes apportent le tourisme de masse et comment sont ils gérés dans ce pays .
Dans une première partie, nous allons parler des différentes conséquences sur l'environnement et dans une seconde partie de la politique de l'état pour lutter contre ces problèmes .

Lundi 25 janvier 2010 à 17:52

http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/mapalc.gif Es la mapa de la costa blanca .
La costa blanca se sitúa en frente de la mar méditerraneo en la costa este de Espana .
Las ciudades mas conocidos sont Alicante y Benidorm .
Este sitio es el mas contamina de espana porque en las ciudades de la Costa Blanca el turismo de masas es mucho desarollado.

Lundi 25 janvier 2010 à 17:53

Après la mort de Francisco Franco en 1975 , l'Espagne accuse un retard économique de plus de 25 ans par rapport a ses voisins européens. Pour rattraper ce retard engendré par la dictature Franquiste ( pays refermé sur lui même ), l'Espagne à mis en place une politique portée sur le secteur tertiaire (Tourisme) et celui du BTP (pour construire un pays qui accumule un grand retard).
Pour combler ce retard, les différents présidents du gouvernement Espagnol (Leopoldo Calvo-Sotelo ; Felipe González ...) donnent le droit aux promoteurs immobiliers de s'implanter où ils veulent ce qui engendrera la Costa Blanca et ses dérives actuelles (des côtes massacrées pour le développement économique ...).
Cette politique portera ses fruits : alors qu'en 1950 , il n'y avait que 0,7 millions de touristes qui dépensaient 20 millions de $, en 1980 ils étaient 38 millions et leurs dépenses s'élevaient à 6967 millions de $ soient une immense augmentation (1950 = indice 100 / 1980 = indice 5.070). Maintenant (2007) ils sont 99,1 millions a venir en Espagne .
Ce tourisme s'appuie sur le concept des 3 S (Sea-Sun-Sex) , l'Espagne était un pays bon marché avec énormément d'offres pour les touristes (Surtout européen en majorité les Anglais (16,3 millions de touristes en 2007) et les Allemands (10,1 millions )), combiné a des paysages (Mer et océan , Montagne ...) et des cultures variés (Christianisme,Islam,Judaïsme ).
En 1986 , l'Espagne a adhéré a la CEE (Communauté économique européenne , qui va devenir par la suite l'UE )grâce a sa démocratisation et son économie de marché viable (critère de Copenhague) . l'UE a aussi permis le développement du tourisme en Espagne grâce au FSUE (Fond de Solidarité de l'UE , qui aide les régions pauvres du sud-ouest européen ) , grâce aux nombreuses subventions de Bruxelles que l'Espagne a totalement assimilé . De nombreux projets ont été menés comme celui des tronçons d'autoroute financés par Le Fonds européen de développement régional (FEDER). Ils ont permis a l'Espagne d'avoir des infrastructure routière digne d'accueillir un flux de touriste aussi massif .
Ce fond a aussi permis la construction d'aéroports pour accueillir les touristes.
Pour conclure, on peut dire que l'Espagne s'est développé en grande partie grâce au tourisme (aujourd'hui 10% de la pop active (sachant que les chômage représente environ 18%) et 8% du PIB du pays (2008)) .Mais tout cela aurait été impossible sans l'aide de la CEE puis de l'UE qui ont permis la remise a niveau des infrastructures grâces a de nombreuses subventions ...
Tout cela a permis a de rattraper un retard de 25 ans , en moins de 15ans .

Lundi 25 janvier 2010 à 17:54

http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/LaMangadelMarmenor300x286.jpg Vemos que la ciudad de Murcia se extendio hasta la manga del mar menor. Este sitio era virgen en 1959. Hay muchos inmuebles y hoteles .

Lundi 25 janvier 2010 à 17:55

La pénurie d'eau est le problème le plus conséquent auquel doit faire face l'état espagnol, en effet les lacs de barrages étaient à 45% de leur capacité en 2005 au niveau national ; mais la Catalogne était elle a 23%.
On constate une pénurie generale mais avec de fortes variations suivant les regions. Il faut aussi remarquer que les plus importantes consommation d'eau se trouvent dans les regions du pays où les ressources sont les plus limités, à savoir les regions touristiques. Plusieurs canaux sont construits du centre vers les côtes qui sont utilisés seulement en été mais seulement 20% de l'eau envoyée arrive a destination du fait de l'évaporation. Le tourisme de masse provoque les mêmes problèmes que n'importe qu'elle autre industrie ( pollution de l'air, bruit, dechets liquides et solides...), les eaux sont fortements polluées et ce en grande partie à cause des touristes qui jettent negligeamment leurs dechets qui sont ensuite portés jusqu'a la mer par le vent.
Les touristes sont nombreux et les infrastructures espagnoles destinées à les acceuillir se multiplient. Le developpement de ces infrastructures n'a pas été controlé, le terrain a été exploité au maximum sans aucune reglementation urbanistique. Cette absence de reglementation liée à la forte demande touristique a considérablement changé le paysage, par exemples les iles Canaries et les Baleares qui étaient encore vierges il y a 40ans sont maintenant exploitées dans un but touristique. Enfin le developpement des HLM sur mer a poussé certaines villes à l'extreme comme le montre trés bien Benidorm.(voir photo ci dessus )
Les" hotels pieds dans l'eau" causent l'érosion des plages de la Costa Blanca ( 3/4 des dunes de sable qui retenaient l'eau ont été détruites pour la construction de ces hotels.)

Lundi 25 janvier 2010 à 17:56

 http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/Benidorm229x300.jpg
En 1959, la ciudad de Benidorm era mucho menos grande que en 2009. Ademas los inmuebles recortaron algo la playa. Los nuevos inmuebles son mas grandes que las viviendas antiguas.

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:24

http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/costabrava2008.jpg 

 

 

Depuis plusieurs années, le tourisme de masse espagnol a eu de fortes consequences sur l’environnement comme les  problème d’eau, de bétonnage des cotes, de construction non contrôlée... Le diagnostic de l’état des lieux lié a l’activité touristique a été a l’origine de l’attitude des espagnols en faveur du tourisme durable. En 1980, les Canaries ont commencé a s'en préoccuper en accueillant la première conférence internationale sur le développement du tourisme et de l’environnement  au Canaries a Tenerife, et c’est encore au Canaries que c’est tenu la " Conférence mondiale du Tourisme durable"  en avril 1995 et qui avaient pour but de préserver leur capital naturel et culturel. Le tourisme étant considéré comme un puissant instrument de développement doit être entrainé dans le sens de la durabilité. Plusieurs mesure de préventions on été prises et publié dans la Charte du tourisme Durable publié suite a la conférence comme :

 

Article 4 : Les populations locales particulièrement absentes à l’élaboration des projets touristiques doivent devenir des interlocuteurs de toutes les étapes du développement de ces projets. Elles doivent être l’objet de la "solidarité" et du "respect".

Article 8 : Il n’est plus concevable de développer le tourisme sans veiller à l’amélioration de la qualité de la vie de la population

 

L’article 11 aborde la question des régions déjà dégradées par un tourisme "obsolète et à fort impact. Celles-ci doivent faire l’objet d’une attention particulière ainsi que les "petites îles et les zones... fragiles"

 

L'accession des Îles Baléares au statut de région autonome a eu pour principale vertu de pousser les acteurs du développement local à repenser leur modèle de croissance. Une nouvelle mutation est entamée, qui voudrait instaurer un nouveau tourisme, plus respectueux du territoire et des hommes qui l'occupent. Cette mutation est indispensable pour l'avenir des Baléares, mais « balance » entre appétit économique et préservation de l'environnement. Les deux pourraient ou devront faire cause commune dans un « nouveau tourisme », un tourisme durable.

 

Exemple de Majorque : La prise de consciences de Majorquins a en grand partie été due à l’image qu’avait les étrangers des Baléares qui employaient le termes de " Baléarisation"   de manières péjoratif pour décrire l’ile et pour exprimer les impactes négatifs sur le territoire due au tourisme de masse. Cette idées a été l’élément déclencheur pour les Majorquins qui les a convaincus de l’urgente nécessité d’agir pour inverser ce cliché, et s’engager dans des processus réfléchis de tourisme maitrisé et de tourisme durable.

 

La forte augmentation de la population locales est également une situation qui amène aujourd’hui beaucoup de majorquins à réfléchir sur les limites de la croissances du développement du tourisme.

 

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:25

http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/planrenoveampliacion-copie-1.jpg 

Après la prise de conscience politique, le gouvernement Espagnol de José Luis Zapatero a décidé d'apporter des solutions concrètes .

Ces solutions sont :

      -Le plan Renove , adopté par le conseil des ministres le 21 novembre 2008 qui est un ambitieux plan de relance de l'économie espagnole avec l'utilisation de secteurs comme le tourisme . Dans le cas du tourisme, le plan veut une modernisation des infrastructures touristiques avec des standards plus respectueux de l'environnement tout en combinant cela à la création d'emplois. Pour le financer , des subventions à hauteur  de 600 millions d'€ ont été débloquées (+ 400 millions d€ en complément , ce qui donne un total de 1 milliard d'€) ce qui a permis d'aider 1091 projets et de créer 15.000 emplois . Ce plan a donc permis de créer des emplois en participant à la construction/rénovation éco-responsable des infrastructures touristiques . Il devrait encore être élargi.

 

    -Le second volet des solutions apportés par l'état qui est le plan de lutte contre la désertification (PAND=> Plan d'action national contre le Désertification). Sachant que 1/3 de l'Espagne risque de devenir désertiques (le Sud et la le sud de la costa Blanca et les îles Baléares (Alicante , Benidorm , Ibiza ...)) .Ce problème vient en partie de la surexploitation des ressources hydriques . Son principal objectif est de réguler l'irrigation massive (agriculture intensive pour nourrir les touristes ) et l'utilisation massive d'eau pour les Touristes (Les stocks d'eaux n'ont pas le temps de se refaire , car les touristes sont là pendant toute l'année  (plus de saisons touristiques , les touristes sont présent tout au long de l'année ).

-enfin une lutte active contre des promoteurs peu scrupuleux qui n'hésitaient pas à corrompre les serviteurs de l'état (maires , députés ...) , pour avoir le droit de disposer des terrains près des côtes alors que l'aménagement du territoire ne l'autorisait pas . De nombreux scandales ont éclatés , ce qui prouve que la lutte contre la corruption est animé d'une réel volonté politique .
L'Espagne est bien décidé a préserver ses côtes et non les laisser a la disposition du plus offrant .

 

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:26

 

Persigue modernizar y mejorar la oferta turística de establecimientos turísticos (alojamiento y restauración) y la actividad complementaria para aumentar la competitividad y adecuarse así a los requerimientos de la demanda. El plan financia todas aquellas inversiones de rehabilitación que contribuyan a incrementar el valor añadido de la oferta turística de España, incluyendo:
- Mejoras en la sostenibilidad, ahorro energético y conservación del medio ambiente
- Mejorar la seguridad contra incendios o higiene alimentaria
- Implantación de sistemas de calidad (sello “Q Calidad Turística”)
- Puesta al día con nuevas tecnologías
- Facilitar la accesibilidad y eliminar barreras arquitectónicas
El Plan se articula a través del ICO con préstamos/leasing a tipo de interés 1,5%, financiado el 90% de la inversión y con plazos de amortización de entre 5 y 12 años.

Beneficiarios

Todo tipo de alojamientos turísticos, restaurantes, agencias de viajes, alojamientos rurales, y oferta complementaria y relacionada: sectores de la construcción, rehabilitación y gastronomía.
Con los primeros 400 millones de euros con lo que contaba del Plan, se financiaron más de 1000 proyectos que supusieron una inversión inducida superior a 800 millones.
En su conjunto, se espera que el Plan cree unos 15.000 empleos.

 

 

Estado

Este Plan se instrumenta mediante una línea ICO, inicialmente dotada con 400 millones de euros, que posteriormente se ha ampliado con 600 millones de euros más hasta llegar a los 1000 millones en total.



http://www.plane.gob.es/plan-renove-turismo/

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:27

Malgrès l'importance du tourisme de masse dans l'économie Espagnol , d'autres alternatives sont possible :
  -Le tourisme culturel très présent dans des villes comme Bilbao ou Barcelone grace notamment à des musés  (Museo del Pais Vasco ; Museo Guggenheim) , des cultures locales très importante (Basque et Catalane). Il y a aussi la présence de nombreux édifice historique comme le Théâtre Arriaga a Bilbao , la Sagrada Familia  et la Ciutadella a Barcelone .
  -Le tourisme rural est aussi en pleine expansion (avec le l'écotourisme comme variante et ses activités respectueusse de l'environnement (Canoé, Kayak, randonnée...)).Le tourisme rural existe dans les zones qui n'ont pas été encore trop dévasté par l'homme comme les montagne trés nombreuses en espagne et les forêts . Certains projets menés par le gouvernement visent à developper le tourisme dans le futur en s'établissant sur des bases de protection de l'environnement comme le projet "Horizonte 2020". Ce projet peut compter sur l'aide de l'organisation mondiale du tourisme ce qui lui assure une certaine réussite.
Il vise a l'utilisation durable des ressources environnementales dans le secteur touristique ce qui s'oppose au mode de fonctionnement du tourisme en espagne depuis le commencement de son essor. La productivité sera amelioré grace a un acte general de rénovation et de construction ( éco responsable). C'est donc un projet de developpement du tourisme sur le long terme.
En effet l'espagne ne possede pas seulement 3000 kilomètres de côtes mais aussi des sites culturels et historiques reconnus a travers le monde comme la cathedrale de Saint Jacque de Compostelle ( voir photo ), qui donnent une possibilité d'orienter différement le developpement du tourisme dans ce pays qui en a grand besoin.http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/pt66496.jpg

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:28

Publié le 16/09/2009 à 11:39 - Modifié le 16/09/2009 à 11:54 AFP

Tourisme: l'Espagne veut changer le modèle "soleil, plage et sangria"

 

Par Denholm BARNETSON

Tourisme: l'Espagne veut changer le modèle

Après cinquante ans de tourisme de masse, l'Espagne veut promouvoir ses atouts culturels, historiques ou gastronomiques pour attirer des visiteurs étrangers qui ne se contentent plus toujours du seul modèle "soleil, plage et sangria".


Après cinquante ans de tourisme de masse, l'Espagne veut promouvoir ses atouts culturels, historiques ou gastronomiques pour attirer des visiteurs étrangers qui ne se contentent plus toujours du seul modèle "soleil, plage et sangria".

Cette orientation vers un tourisme davantage haut de gamme est soutenue par les responsables d'un secteur clef de l'économie espagnole, au sortir d'une saison estivale décevante, qui a vu le nombre de touristes étrangers baisser d'environ 10%.

"Il est temps de chercher des clients avec un pouvoir d'achat élevé, car nous avons beaucoup à leur offrir", affirme Jose Maria Rubio, qui dirige la Fédération espagnole des hôtels et restaurants.

"L'Espagne a 3.000 kms de côtes, qui vont demeurer un facteur important" dans son offre touristique, mais "il faut compléter cette image avec la culture, les attractions naturelles ou historiques, la gastronomie", souligne-t-il.

Il s'agit notamment d'attirer des touristes plus exigeants vers les musées de Madrid ou Bilbao, les vignobles de la Rioja, le parc naturel de Doñana (sud-ouest) ou encore les cités "maures" historiques de Cadix ou Jerez.

Le tourisme représente environ 11% de l'emploi et du PIB espagnols, et le nombre de visiteurs étrangers devrait chuter de 10% cette année par rapport aux 57,4 millions de 2008, selon les estimations du gouvernement.

Selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), l'Espagne a perdu cette année au profit des Etats-Unis - et derrière la France, toujours en tête - sa place de 2e destination touristique mondiale.

La crise économique et la concurrence des destinations moins chères en Méditerranée, comme la Croatie ou la Turquie, ne sont pas les seules causes de cette désaffection: le bétonnage des côtes, notamment de la Costa del Sol, joue également un rôle.

L'Espagne souffre d'une "perte d'identité de ses destinations côtières, elle doit proposer de nouvelles offres pour répondre aux nouvelles demandes du marché" et aller vers "une croissance qualitative plus que quantitative", selon un rapport gouvernemental publié en 2008.

Autrement dit, il faut faire évoluer le modèle de tourisme de masse, lancé il y a 50 ans par le régime franquiste, qui a transformé les petits villages de pêche méditerranéens en cités HLM pour vacanciers anglais, allemands ou français.

Le gouvernement vient de lancer un programme dénommé "Privilège Espagne" visant à lancer des "produits à haute valeur ajoutée" pour attirer des "touristes plus exigeants", vers la Rioja, le Pays Basque (nord) ou encore Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (nord-ouest).

Et la fréquentation accrue cet été (+ 2%) des 93 "Paradors", hôtels de luxe installés dans des bâtiments historiques à travers le pays, conforte l'idée d'un tournant vers un tourisme plus exclusif.

La gastronomie joue également un rôle dans cette évolution, alors que la qualité de la cuisine espagnole et la réputation internationale de ses "chefs", en Catalogne ou au Pays Basque, ne cessent de grandir.

Il n'y a pas que "la paella, le gazpacho et les tapas" en Espagne, rappelle M. Rubio, qui vient de lancer un nouvelle initiative, "Savourer l'Espagne", afin "d'augmenter la compétitivité touristique du pays" par le biais de sa cuisine.

http://www.lepoint.fr/culture/2009-09-16/tourisme-l-espagne-veut-changer-le-modele-soleil-plage-et-sangria/249/0/377583

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:28

tur 2010 | Día de Castilla y León

El turismo rural de Castilla y León batió en 2009 su récord histórico

  • La nueva ley del sector establecerá cinco categorías de casas rurales
 
Actualizado viernes 22/01/2010 15:52 horas

El presidente de la Junta, Juan Vicente Herrera, anunció este viernes en Fitur, donde acudió a celebrar el Día de Castilla y León, que la Comunidad batió en 2009 su "récord histórico" de turismo rural en número de viajeros, datos que confirmará el Instituto Nacional de Estadística (INE), lo que demuestra que el sector "ha mostrado una mejor resistencia" que en el resto del país.

Según los datos del Gobierno regional, el turismo rural de la Comunidad afianzó su liderazgo en España en 2009, con un aumento de los viajeros respecto al año anterior del 4,02% y del 5,01% en las pernoctaciones.

A pesar de que los datos definitivos será presentados por el INE en las próximas semanas, Herrera subrayó que el sector "habrá crecido a pesar de la crisis. Estoy en condiciones de anticipar que, al menos en número de viajeros, el turismo rural va a batir su record histórico, que no era el de 2008, sino de 2007", añadió.

El presidente subrayó que "en un año económicamente malo, con una crisis muy dura en 2009 que no lo va a ser menos en 2010, Castilla y León no va a ser una excepción". Sin embargo, destacó que la Comunidd "está resistiendo mejor la crisis, con descensos de viajeros y pernotaciones en menor medida que en el conjunto del país".

Medidas de apoyo

Entre las medidas de apoyo para 2010, el jefe del Ejecutivo regional destacó que en el primer trimeste del año el Gobierno regional remitirá a las Cortes el proyecto para la nueva Ley de Turismo de Castilla y León, que busca reordenar el sector adaptándolo al nuevo marco social y económico.

Como novedad destaca el establecimiento de cinco categorías para diferenciar las casas rurales de la Comunidad, criterios de clasificación que han sido demandados por el sector.

La norma establecerá diferentes tipologías de alojamientos en virtud de sus diferentes características y reconocerá ofertas complentarias, como complejos de esquí, de golf o palacios de congresos, etc. En general, la nueva ley busca acabar con el "intrusismo profesional" y potenciar un sector que debe ser "clave" a la hora de salir de la crisis.

Además, el próximo lunes las Cortes convalidarán el decreto ley por el que la Junta modifica un conjunto importante de leyes con el objetivo de simplificar y facilitar al máximo la creación de una empresa turística, ya sea un alojamiento o una agencia de viajes. Una simplificación de trámites que "es parte de la apuesta política del Gobierno".

En materia de ayudas económicas, el presidente recordó que el Plan Estratégico 2009-2013 cuenta con un conjunto de recursos asociados próximos a los 400 millones de euros, que se complementa con una plan financiero de ayudas que gestiona ADE Financiación, que ya en 2009 ha permitido sacar adelante 250 proyectos que han creado 288 puestos de trabajo nuevos por un importe de 24,4 millones de euros en préstamos.

Herrera reiteró que el turismo es "un sector estratégico del presente pero también del furo de la Comunidad" y que debe formar parte de las medidas para lograr "una salida s representó el 10,5% del PIB y en este año de crisis ha sido capaz de consolidar 70.00 empleo directos en la Comunidad, convirtiéndose en factor de equilibrio y desarrollo en todos los territorios de la autonomía.

http://www.elmundo.es/elmundo/2010/01/22/castillayl

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:29

L’importation du tourisme de masse a fortement dynamisé l’économie espagnole, ce tourisme a permis a l’Espagne de se développer en un temps record. Maintenant l’Espagne est dans le top  5 des économies de l’UE .,MAIS ce développement rapide et peut contrôlé  a entraîné des désagréments au niveau écologique, qui laisse des zones dévastées par les constructions.

Récemment , le gouvernement a décidé de changer radicalement l'organisation du développement touristique en Espagne , grâce à de nombreux plans qui permettrons de changer le tourisme tout en préservant l’emploi .

L’Espagne a servi de test pour les autres pays enclins a cédé aux sirènes du tourisme de masse, comme la Tunisie qui combat le tourisme de masse à la manière Espagnol.

Mais d’autres pays comme la Croatie ont suivi le chemin de l’Espagne tout en fessant attention a ne pas reproduire les même erreurs sur le plan écologique.

On pourrait conclure en disant que  le tourisme de masse est une bonne façon de relancer l'économie d'un pays rapidement , mais ce type de tourisme connaît des excès qui entraîne des conséquences très néfastes a moyen et a long terme .

Un autre tourisme s’est créé en parallèle, le tourisme rural avec des principes totalement opposés.

 

 

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:30

Turismo : Eturismo comprende las actividades que realizan las personas (turistas) durante sus viajes y estancias en lugares distintos al de su entorno habitual, por un periodo de tiempo consecutivo inferior a un año, con fines de ocio, por negocios y otros motivos.


Turismo de masas : Es aquel que se realiza masivamente por todo tipo de personas, sin importar su nivel económico por lo que no es un tipo de turismo exclusivo. Es el más convencional, pasivo y estacional. Es normalmente menos exigente y especializado. Aquí podemos encontrar el turismo de sol y playa.

Turismo rural : El desarrollado en el medio rural, cuya principal motivación es conocer las costumbres y las tradiciones del hombre en el mundo rural. Se interesa por la gastronomía, la cultura popular, artesanía.

Contaminación : La contaminación es cualquier sustancia o forma de energía que puede provocar algún daño o desequilibrio (irreversible o no) en un ecosistema, medio físico o un ser vivo Es siempre una alteración negativa del estado natural del medio ambiente, y por tanto, se genera como consecuencia de la actividad humana.

Medio ambiante : Se entiende por medio ambiente al entorno que afecta y condiciona especialmente las circunstancias de vida de las 
personas o lasociedad en su vida. Comprende el conjunto de valores naturales, sociales y culturales existentes en un lugar y un momento determinado, que influyen en la vida del ser humano y en las generaciones venideras.

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:31

 Es un video aficionado que representa Benidorm. Vemos los estragos del turismo de masas seguro el paysage. Vemos la mar méditerraneo y los inmuebles en fronte de la mar .

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:32

 http://www.elmundo.es/elmundo/2010/01/22/castillayl

http://www.lepoint.fr/culture/2009-09-16/tourisme-l-espagne-veut-changer-le-modele-soleil-plage-et-sangria/249/0/377583

http://www.plane.gob.es/plan-renove-turismo/
http://rives.revues.org/

http://geotourweb.com/nouvelle_page_35.htm

http://www.ine.es/

http://images.google.fr/

http://www.pointernet.pds.hu/touristinfo/spain/costa_blanca_1-fr.html

http://www.realbenidorm.net/benidorm-history-images.html
....

Mercredi 27 janvier 2010 à 14:35

http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/quarteirajpg-copie-3.jpgAlicante
http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/benidormplaya2.jpgBenidorm
http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/alicante3321H600.jpgAlicante


Benirdorm (1950)http://le-tourisme-en-espagne.cowblog.fr/images/benidorm1950.jpg

<< Page précédente | 1 | Page suivante >>

Créer un podcast